vendredi, mars 17, 2017

L'HOMME ANTIQUE : ANIMISME PRIMITIF
La projection onirique YIN, le Corps métabiologique YANG, L'esprit Incarné YIN
Continué ce 11 mars 2017




 

A propos de cette image animique de l'Homme Antique

Nous ne sommes pas des animaux humanisés (yang) comme le supposent les darwinistes stéréotypés. Pour eux, nous serions issus d'une évolution partante de formes allant du "rat" (un genre "lémurien de terreau" avant l'arbre) pour aboutir aujourd'hui à la forme hominidée (homo). Le schéma ou la théorie de Darwin sur l'évolution ne sont que de simples "photographies" prises à un instant T et à intervalles aléatoires. Il a interprété et fabriqué un film à partir de ses "photos" formalistes et biaisées.


Le grand ordre évolutif de la VIE n'est pas une file indienne d'animaux - même arborescente ou buissonnante - devenant plus "intelligents" et fonction d'une génétique plus élaborée. La théorie de Darwin est une sémiotique de la VIE tronquée et fantasque (trop yang). Elle est une mutation conceptualisée par les schémas formels et les songeries de fantômes issus de son éducation anglo-saxonne. Tout comme son interprétation des émotions chez les animaux, son affirmation de la sélection naturelle est à la fois artificielle, naïve, et retors.

Nous sommes des Humains depuis les temps originels et en constante évolution. Encore aujourd'hui plus Humain qu'hier et non pas moins animal. Même si au commencement nous étions des essences d'Humains (YIN) occupant une forme microbiologique, nous avons emprunté les constitutions animales ad hoc ou idoines dans le fil de l'évolution : c'est le processus de Yanguisation.
"Tous les phénomènes sont éphémères, ce sont des constitutions infiniment complexes et constamment changeantes des composants YIN et YANG. Toute chose est sans repos" , G. OHSAWA, 1931.
Notre Univers d'Homme devenant sage ou spirituel, va de la force centrifuge à la constitution sédimentée - une agrégation subtile et complexe - des forces de VIE (force centripète).

Mais, dans le processus de l'Espace et du Temps, nous avons gardé en nous les traces mnésiques et biologiques des formes animales anciennes empruntées jusque dans le règne des protistes (bactéries ; YIN). Ces mémoires anciennes nous sont toujours utiles autant pour notre système métabolique et immunitaire (YANG) que pour notre développement mental et spirituel (YIN).

Ici, nous voyons un Homme Ancien initié (YANG) qui a traduit par une lithographie (art rupestre ; "Sorcier de la grotte des trois frères"), ces traces animales (YIN) que nous pouvons remémorer et donc habiter. Il CONNAIT le processus métabiologique (YIN) pour recouvrer la forme et même la fonction originelles qui lui sied - pour sa constitution propre - dans son exploration de la Mémoire incarnée.

Nous avons aussi la capacité de reconstituer in vivo complètement pour un temps défini toutes ces formes que nous avons parcouru dans notre phylogenèse. C'est une faculté qui demande de déplacer le dipôle YIN-YANG sur des extrémités vitales, seules accessibles à des êtres qui ont passé les zones sensorielles, émotionnelles, et rationnelles. C’est un acte véritable de Sorcier (YANG) et non pas de magie maléfique à sortilèges ou de projection névrotique (yin) ou paranoïaque (yang).

Les néophytes appellent cela "transe" : mot très à la mode dans les milieux alternatifs ou New Age. Mais ce que "transe" implique dans son sens et sa pratique, ils n'en savent rien ou quelques suppositions fantasmagoriques. "Transe" est une capacité acquise par l’entrainement qui opère une régression extrêmement YIN du Moi. Elle ne peut se faire que par un YANG profond acquis de longue date selon une méthode éprouvée.

Les paléontologues traduisent cette image (ci-dessus) d'un Homme-Animal comme celle d'un chamanisme (un homme en peau de bête battant tambour et incantations...) ; il serait un sorcier hominidé, ou un artiste habile mais fantaisiste qui représenterait un "animal totem" comme il est souvent décrit dans les tribus primitives. C'est la représentation savante (yang) des peuples dits chasseurs d'animaux pour évidemment capter l'esprit animal et "dévorer sa chair" (viandes ; le carnivorisme inconscient du savant ).

Ces "savants" sont soit dépourvus d’arguments logiques ou rationnels (yang) soit assez arrogant (yang) pour à tous les coups inférioriser - infantiliser - les représentations ou les signes projetés sur les parois par l’Homme Ancien.
Ils ignorent, c'est portant aisé à saisir, qu'il faut "entrer" dans le "Corps" ou "intégrer la forme énergétique" pour commencer à traduire et reconnaitre le sens profond et le message atemporel de ces Hommes Anciens.
Cette régression métabiologique (très YIN) ne peut se faire ni par le schéma intellectuel même sophistiqué ni par une déduction intuitive simplette.
Vider leur corps et spécifiquement vider leurs intestins (Yanguisation), leur permettrait de VOIR plus clair...

Existe-t-il des héritiers de ces Hommes Anciens authentiques aujourd’hui ?
Ces primitifs authentiques, qui exercent "l'herméneutique énergétique", n'existent plus sur la surface de notre Terre, ou les quelques uns qui restent, sont cachés comme des clandestins, que les "savants" ethnographes ou "paléotechniciens" ne verront jamais. Même s'ils passent devant leur nez ou leur chapeau de cowboy.

Quel sens a cette image animique ?
J'ai donné une brève explication de cette représentation d'Animal Cerf incarné par l'Homme initié et le Principe de capacité de la comprendre par le YIN-YANG, dans ce texte.


Suite ....

Aucun commentaire: