vendredi, août 18, 2017




LE MODÈLE DE L'ORDRE DE L'UNIVERS
LA FONCTION DE L’ÉVOLUTION DE L'ESPRIT
LA VOIE DE L'INCARNATION


Écrit 16 nov 2015
Complété 18.08.17

Modèle de l'Ordre de l'Univers et sa dynamique universelle


Ce modèle inventé par le Prof. Georges OHSAWA représente la conception-fonction synthétisée de l'Ordre de l'Univers, du Principe de la JUSTICE éternelle, impartiale, omnisciente, omnipotente.

Deux "Tracés" sont imbriqués dans ce modèle de l'Ordre de l'Univers.
Ce sont deux mouvements qui se croisent mais fusionnent dans la création perpétuelle de l'Expansion Infinie et qui déterminent le destin précis de chaque être vivant.
Être vivant, quelles que soient :
sa fréquence vibratoire, sa motivation de vie ou sa finalité, sa structure ou sa fonction, sa condition organique ou inorganique, les motifs de sa destinée.

Tout est là dans ce modèle absolu et clairvoyant.
Il faut le méditer dans un travail d'observation, de réflexion et de concentration spirituelle.


Le premier Tracé
est la Spirale logarithmique qui commence de la base pour se déployer vers le somment et inversement.

L'ascension
: les étapes des mondes primaires vers les mondes spirituels.
Le progrès de l'Homme qui vit la "Pratique" ou la prière de l'Ordre de l'Univers à chaque instant et se libère progressivement de ses bas instincts ou Jugements de base.
Il apprend dans cette ascension à fusionner son Corps et son Esprit en forme de "natte" énergétique impeccable.

L'agrégation : l'autre sens en inverse, va du haut vers le bas dans le sens de la matérialisation - de la "physicalisation" - de la Vie incarnée. D'abord le dipôle vibratoire (YIN-YANG) qui produit l’ÉNERGIE absolue qui elle-même forme les réseaux quantiques puis stellaires, puis tous les Êtres inorganiques et organiques... Les Minéraux; les Plantes; les Animaux; les Êtres sensibles et les Hommes.

C'est une agrégation de différents dimensions qui fabrique des manifestations spécifiques à chaque échelons. Elles s'incarnent selon la polarisation YIN-YANG à tous les étages de leur composition et jusqu’au point ultime : l'Homme quantique en devenir.


Le deuxième Tracé est cette Pyramide immémoriale représentée sous al forme de quatre angles incurvés avec quatre voies.

Depuis l'origine des mondes, les Hommes ont emprunté l'une ou plusieurs de ces voies à la fois pour atteindre son sommet, celui de la Liberté Infinie, de la Justice Absolue.
Le point culminant est la CONSCIENCE ULTIME.
Elle est la convergence cumulée en un seul point (la pointe pyramidale en or pur) de ces quatre voies.
Ces voies sont les diversités de consciences expérimentées et spéculatives, sans exception dans tous les Multivers.

La Liberté infinie n'est atteinte véritablement qu'en ayant le VÉCU ces quatre voies sensiblement, tandis qu'une seule voie doit être préférentiellement consacrée dans sa totale exploration, à sa pleine conscience.

Siddhârtha GAUTAMA en a fourni une transfiguration quaternaire: les quatre vérités qui mènent à la Libération. Mais elle sont révélées dans un constat existentiel conjectural et selon une interprétation réelle mais austère et affectée.  
Georges OHSAWA l'a étendu, affiné, perfectionné, et parachevé, au-delà de celui-là, par ce modèle transcendantal selon un double panorama ou une double optique.

Dans toutes les formes de Mondes ou d'Univers : TOUT EST CONSCIENCE !
La Conscience est la ressource de l’Énergie qui elle-même anime tous les phénomènes.



Il faut comprendre que le langage universel, intégral ou infini, de toute forme de Vie ou "d'expression de vie", dans tous les univers existants, se fait par les processus de la Conscience.

La simplicité extrême de ce modèle trompe le néophyte et le savant.
Ce modèle illustre la représentation la plus fine et la plus précise de ce qu'est la CONSCIENCE et de son processus : l'ORDRE DE L'UNIVERS.





Tout est là dans ce modèle absolu et clairvoyant qui dessine un double pattern (un plan double).
Aidez-vous de cette courte synthèse que j'ai écrite, issue de mes recherches en cours depuis nombre d'années. Peut être irez plus loin, plus profond que moi.
La pensée dans le corps doit suivre dans la recherche sinon c'est peine perdue ou spéculation partielle.
Un grain dix mille grains.





M. Deyne


Aucun commentaire: