lundi, février 12, 2018

Le régime ou le menu No7
De quoi parle-t-on
?


The N°7 diet
What are we talking about
?

. Écrit ce 25.08.2017
. Ajout le 19.09.2017
. Ajout le 16.10.2017 : "Le portail magique...".
. Ajout le 02.02.2018 : "Les six conditions ...".
. Ajout le 11.02.2018 : "Pourquoi le nom de Zen Macrobiotique ?".
. Ajout le 28.03.2018 / 02.04.18 : "Faire sans faire..." ; "Faire et le miroir de la sorcière", "La question : quelle substance végétale primordiale ?".


Dr L. Deyne

Assiette Macrobiotique N°7 / Macrobiotic dish N°7

Le régime N°7 semble être la "vedette" de la méthode Macrobiotique...
Tellement : il est nommé, il est épinglé, il est dénoncé, décrié, surestimé, mythifié, ...
Mais surtout il est tellement : mal compris, mal décrit, mal pratiqué, mal cuisiné, ....


The N°7 diet seems to be the "star" of the Macrobiotic method,...
So much : it is appointed, it is pinned, it is denounced, slandered, overestimated, mythicized,...
But especially so much : it is badly learned, it is badly described, it si badly practised, it is badly cooked.....


****

Le N°7 : pour quoi faire ?

Je reviens sur ce texte qui a été entamé il y a 4 ans mais que je n'ai pu suivre faute de temps. Je voulais en faire un petit livret : le N°7 : pour quoi faire ?
Un temps et une énergie que je travaille chaque jour afin d'en soustraire des intervalles supplémentaires pour les différents projets qui sont en cours mais dans un monde qui n'est plus celui de mes prédécesseurs... Un monde plus dissocié, qui se décompose, plus passif malgré ses semblants d’agitations, un monde en transition...

Créer dans ce monde, c'est comme monter un cheval, à qui on a donné trop d'avoine, avec une selle lâche, et des reines qui tiennent plus de l’élastique que du cuir. Un monde régulièrement qui fluctue non pas de façon naturelle - quelle aubaine ce serait ! - mais qui s'agite de façon hystérique à cause des femmes et des hommes transits de peur et d'incertitude qui agissent et pensent comme des poissons rouges ou des vols d'étourneaux !

Je ne les blâme pas ni ne m'émeut devant leur affolement pour des "rien du tout" et encore moins lorsqu'on assiste à ce fleuve d’apitoiements hypocrites ou lors de cérémonies mortuaires organisées en public, qui ne profitent qu'aux tyrans et aux politiques.
Ce monde est "glissant", incompétent, médiocre, infantile, et souvent irresponsable mais c'est un monde en transition pour le meilleur à venir....

Je le répète régulièrement vous devez apprendre ou pratiquer régulièrement le N°7 Macrobiotique.

Pour les macrobiotiques c'est une incroyable remise en selle dans les arcanes de ce monde (décrit plus haut et qui n'a rien à voir avec cette paranoïa de survivance) qui ranime une clairvoyance et un corps biodynamique. Le recouvrement progressif du Corps magnétique par notre alimentation énergétique indispensable dans ce "Monde double" actuel.

Pour les végétariens et amis de l'alimentation naturelle, c'est une excellente monodiète avec les mêmes résultats, bien sûr, mais qui vous ouvre un immense portail près de chez vous et dont vous ne soupçonnez pas l'existence du pouvoir qu'il offre et sa gratuité généreuse !




****




"Faire sans faire" et le portail magique

Certains parlent "d'être" plutôt que du "Faire".
"Être" leur semble plus sacré que le "Faire".
Mais aussi "l'être" semble plus flatteur dans leurs illusions et leur prétention pour représenter son moi dans les  "hautes sphères spirituelles".

"Être" semble leur donner une identité éthique tandis que "Faire" tiendrait des actes vulgaires, de la vie factuelle.
En réalité, ils révèlent leur passivité et leur naïveté (yin). Et ils sont très dispersés dans leur conscience verrouillée par un égo réfractaire.
Un jugement mécanique qui les persuade de toucher du doigt le royaume des cieux... "Être spirituel".

Ils s'agitent et accumulent les actions ou les savoirs pour calmer leur frustration, leur mythomanie, ou leur naïveté, devant les évènements subits ou les émois de leur "petit moi".

Et ils ne savent pas ce qu'est le "Faire sans faire".
Ils confondent le "faire" de l'agitation et le vrai "Faire" !
"Faire sans faire" demande l’expérience d'agir dans le moment optimal. Et pas dans une agitation de lapin...

A chaque action, à chaque problème, il existe une solution du "bon moment de Faire".
Mille solutions sont possibles à un problème.
Mille actions sont possibles à une difficulté.

Mais une seule est optimale, idéelle.
Dans ce cas, l'esprit épouse pleinement la matière du problème et d'un seul coup tout réussit.


Voilà la fonction fondamentale et éternelle du Yi-King (I-Tching).
Décider de la façon "la plus optimale" pour toute situation existentielle et même au-delà de celle-ci.




Mais il faudrait d'abord en comprendre son organisation : comment ce Livre a été conçu et dans quel but véritable.
Puis saisir son essence : au-delà du monde visible.
Puis connaitre l'objectif du vrai usage de ce Livre divin.

Il est comme un miroir qui reflète le Suprême Jugement qui voit l'Ordre de l'Univers former, déformer et recréer toutes formes ou événements qui dictent le destin des Hommes et des êtres : les occurrences, les collisions, les aléas, les avatars, les contingences, les inspirations,....

YI-KING : un manuel pour apprendre l'Ordre de l'Univers, son Principe et sa Fonction.
Le YI-KING : un Traité afin de voyager dans le fond universel de la VIE et accéder à la prophétie de l’ÉVEIL de son Jugement !

Mais le considérer comme un simple oracle comme le faisaient et le font les chinois oublieux ou superstitieux, et certains "tireurs" d’aujourd’hui, c'est saisir l'ombre de la science qu'il enseigne dans sa pratique fondamentale et son esprit transcendant.

Il existe donc systématiquement une "fenêtre" qui allie l'économie d’énergie et l'efficience à toute difficulté ou problème posé.
Il faut donc être prêt à "entrer" dans cet Espace-Temps optimal !

Cette fenêtre
optimale, qu'ouvre le YI-KING, est un "Portail" qui croise le monde rationnel, visible (YANG) et le monde intuitif, l'invisible (YIN).
Un portail qui rallie à un instant T ces deux mondes opposés mais complémentaires qui dictent la destinée de chacun de nous.


Bien sûr, percevoir et acquérir la conscience de son destin cela demande un travail sur soi, un travail de préconception et de mise en condition.
Comment peut se faire ce "Travail intelligent" ?

Tout commence par sa prise de conscience de son état biologique.
Ce travail se fait quand on porte une attention régulière, quotidienne et sincère à son alimentation dans un comportement dialectique : c'est à dire avec cet équilibre prescrit par le Principe YIN-YANG.

Ah ! Comme il est trivial et illusoire, diront certains, de ramener la noble pensée, le principe de l'esprit, à des constantes alimentaires, à sa façon de manger !

Pourtant, travailler la dialectique YIN-YANG dans sa nutrition procure non pas seulement une sauvegarde de sa santé dans ce monde empoisonné (pour ceux qui ne savent pas encore) mais un état augmenté de la Conscience qui apprend à saisir ce Portail magique mais Réel !

Ce travail s’appelle l'INTENTION YIN-YANG de chaque instant qui induit le développement de sa faculté de Jugement.
Le "Faire sans faire" se réalise alors avec une économie idéale et une efficience la mieux adaptée.




"Faire" et le miroir de la sorcière


Être c'est d'abord Faire ; Faire sincèrement c'est Vivre vrai ; Vivre vrai, c'est Être en soi authentique dans ses actes, dans cet immensité de la VIE, sous toutes ses formes.


Ce moyen est procuré par la dialectique YIN-YANG. Son Principe Unique.
Comment pratiquer cette philosophie dialectique et pragmatique ?

Elle commence à se comprendre au premier pas dans son alimentation de chaque jour, dans son régime quotidien.
Oublier l'Aliment c'est oublier le corps vital. Oublier le corps vital, c'est oublier la fonction de l'Esprit.



L'Aliment, c'est d'abord le médicament immortel du corps vital. La qualité de l'aliment dans sa Pure Nature donne à chaque instant cette qualité de Vie exaltante et sacrée.
Puis avec de l’expérience, du Temps  et de l’Énergie, l'Aliment devient un Vecteur puissant de la fonction de l'Esprit.
Une remarquable clef de voûte dans le développement de la Conscience.


Affiner son aliment, c'est "Faire" un travail au Corps (YANG). Lequel Corps, est un miroir sans faille
, impartial, intègre, qui vous observe chaque jour et donne ses réponses comme un oracle infaillible.

Mais nous avons "appris" à refouler ces signes évidents qui tracent sur notre corps les maux et dysfonctionnements encore cachés mais qui alertent sur une future condition pathologique. 

"Oh, divin Miroir, dis moi qui est la plus belle".
Ces signes, dans et sur, le Corps, sont comme le miroir impartial de cette reine autrefois YIN, sublime et heureuse, mais déchue dans le récit légendaire de "blanche neige".

La Blanche neige perdue au sein de cette reine devenue trop Yang mais renée par la Mère-Terre dans l'incarnation d'une autre femme YIN.

Cette Reine de la Vie transcendante, fut Déchue par son alimentation animale frénétique (yang), son excessive consommation de luxure (yang), son emphase libidinale (yang après YIN).




Alors, elle finit par ouvrir la porte à ce "lâcher-prise" (Yin) dans sa quête quotidienne.
Ce "lâcher-prise" tellement à la mode et qui ne veut rien dire sinon tromper dans la passivité ceux qui croit l'adopter.

Cela commença un jour par un petit "lâcher-prise" dans l'attention existentielle.
Puis jour après jour, la dissociation de son être se fit.

Écarts après écarts (Yin extrême après Yang extrême), fanatisme après fanatisme, impair après impair, résistance après résistance, la rupture du fil d'or se fît.

Cette fibre d'or, qui relie la mémoire cellulaire et la fonction de l'Esprit, d'abord s’ébrécha puis se rompit.
Rien n'est jamais constant, figé, définitivement acquis. Tout s’acquière, s’entretient, se "chaperonne", se régénère, jour après jour, dans sa condition biologique comme dans son état d'âme spirituel.
L’examen de chaque jour doit être un acte naturel chez tout explorateur du Bonheur.

Cette Reine, autrefois dulcinée et bien-aimée, vit l'affaiblissement de sa constitution biologique qui provoqua la perte de sa faculté de Jugement.
Cette faculté si chèrement acquise, s'étiola. Le reliquat et les fragments de cette faculté omnipotente, de cette "carte blanche", devinrent une dépouille qui se transforma en ruminations méchantes, en refoulements démentiels, puis en capacité maléfique, en "magie noire".


Quelle en est l'explication d'après notre Principe Unique?
Le Yin extrême substitué par le Yang extrême pour le compenser, puis à son tour ce Yang pathologique substitué par le Yin extrême de départ, provoque, à coup de répétitions, une dispersion, une asphyxie, de la constitution métabiologique. C'est à dire des corps  biologique et psychique.
Ce mouvement de cadence mécanique induit, par les fonctions du temps et de l'espace, une "boucle énergétique" réprimée, putride, malsaine.

On observe un agencement du champ énergétique, décousu, troué, bariolé de taches sombres, incohérent.
Un déséquilibre clivé entre la fonction gauche et celle de droite.

Nous sommes des êtres doubles harmonieux mais non pas dans une dissonance clivée.
La gauche YIN et la droite YANG sont asymétriques tandis qu'elles se complètent et ne sont jamais en opposition de phase dans le principe énergétique.
Les deux spirales, subjacentes, sont dans un même sens mais de fréquences et de formes différentes.
Dans ce cas d'école, on voit une spirale inverse, qui prédomine dans le sens des aiguilles d'une montre allant vers le centre, dans un mouvement divergent sans cohésion, c’est à dire contre-nature.

Cette forme de spirale signe un état en dégénérescence ou destruction car elle commence toujours sa rotation vers la droite à la périphérie puis vers la gauche partant du centre. Ce double mouvement est destructif pour l'HUMAIN.

Aucun futur humaniste et évolutif n'est prédictif dans cette forme de spirale. Elle produit un état, par "boucles associées" et disséminées, qui se projette dans une prospective, narcissique, morbide, sans ouverture spirituelle.

Notre spirale vraie, ouverte et éternelle dans son progrès, commence toujours vers la gauche à la périphérie dans toute création cosmologique (YIN) ou vers la droite partant du centre pour l'Homme ou la Femme en progrès (YANG) dans ce monde relatif.
Voilà un secret.
 
Et par là, la reine, en "lâchant" son effort naturel jour après jour (YANG), en abandonnant son attention introspective et sensitive, la belle-dame, perdit une à une ses facultés de perception extrasensorielles (YIN), sa faculté de régénération (YANG) et surtout son pouvoir spirituel (YIN).
Elle disqualifia son émanation charismatique qui, autrefois, envoutait ou fascinait sans effort apparent
tout être qui la croisait.

Tout a commencé par la perte de son corps
harmonieux ("du dedans", YANG), perte de sa peau "interne" resplendissante, perte de la ductilité de ses tissus, de la dépréciation de son Moi énergétique, et donc des facultés de sa psyché acquises mais devenues dès lors déficientes, étiolées (yin).

Mais "Blanche neige" (YIN), dans la même lignée, est une autre aspirante à la Liberté infinie et à la Joie éternelle. Elle apparut étincelante dans ce noir dessin, et précisément elle se fit remarquer par son aura grandissante, verdoyante.


Blanche neige,
par son travail laborieux - car il y a un vrai "Travail" ! - dans son monde "Interne" (YANG), celui de son labyrinthe où "opèrent" les "lutins savants", mais aussi celui des Esprits de la forêt, le monde externe, Blanche-neige devint la nouvelle reine de la Beauté sans fard, par son "Moi-peau" charismatique ; la nouvelle prétendante de la Liberté infinie et de la Joie éternelle.

Elle grandit sans aucune intention de supplanter la reine, sans esprit de compétition contre une adversaire,  sans égoïsme élitiste de la première place. Car dans ce Monde de la beauté transcendante et de la mutualité infinie, le haut de la pyramide se déploie à l'infini pour Tous.

La "Blanche Macrobiotique" .... Le Féminin idyllique, absolu et immortel (YIN) supplanta la reine qui pratiquait la technique de rajeunissement avec fidélité mais mécaniquement, sans vouloir comprendre son principe et sans progrès dans sa Foi.

C'est là, la clef de ce drame qui aurait dû réunir deux Femmes, deux reines, dans la transmission, dans une esprit solidaire et altruiste, pour embellir et distribuer l'Amour dans ce monde.
L'ordre du destin a jalonné un autre univers de vie pour chacune de ces deux reines...
L'Ordre de l'Univers, qui n'a obtenu aucune des réponses attendues, a tracé une autre destinée, celle de sa Logique infinie.

L'Ordre de l'Univers et trois de ses principes réprouvés par cette reine devenue futile et profane.
"Tout ce qui a un commencement a une fin".
"Rien n'est identique"
"Tout antagonisme est complémentaire".


Le lien de ces deux Femmes de grande féminité, de grande passion, pourrait se transposer dans : celui de "Mère-Fille", celui de "Tante-Nièce", même celui de "Grandmère-Petite-fille", ou celui "d'Ainée-Cadette" avec ou sans filiation. 

(Je m’arrête ici sur ce récit historique qui décrit l’Ordre de l'Univers et le jeu des facultés humaines, par le biais d'un conte au Féminin... il faudrait alors poursuivre dans un texte développé sur ce conte ancestral qui traite de la métaphysique).

Dans notre Ordre de l'Univers il n'existe pas de diplôme qui certifie la constance ou la garantie de vos capacités acquises par votre travail. Quel que soit l’effort ou la prouesse réalisés dans le passé, c'est au présent et à chaque instant qu'il faut représenter votre ÉTAT au degré acquis !

Donc chaque jour qui commence et qui finit, votre état biologique et spirituel doit refléter l’exact degré acquis, votre "diplôme spirituel" ou votre degré de jugement.
On ne dort jamais sur ses lauriers....

Seul le TRAVAIL, remédié, rénové, développé, chaque jour, chacun à son niveau, chacun selon sa capacité d’effort, vous permet de garder votre grade omniscient et omnipotent. C'est un des principe de l’Ordre de l'Univers !


"Tu dois remettre cent fois chaque jour sur le métier ton ouvrage" (Nicolas BOILEAU).




Mais vouloir travailler la "pensée par la seule pensée", c'est pédaler sur son tourniquet comme le fait ce pauvre cobaye dans un laboratoire de scientiste, lequel scientiste est lui-même dépourvu d’âme et de discernement.

Alors, comprendre le YIN-YANG par la seule réflexion ou la théorisation, c'est justement s'agiter la cervelle dans un faux jeu yin-yang et finir dans un mirage ou un trompe-l’œil, trépidant, récurrent et insensé.

Penser le Principe YIN-YANG sans l'implication des facultés biologiques, de ressentir les "contraintes" physiologiques, c'est reproduire l'illusion du mathématicien qui croit redécouvrir l'Ordre de l'Univers ou les secrets de la Nature à chaque fois qu'il scribouille une équation esthétique.


Quand à celui qui s'agite ou reste dans le contentement de la pratique mécanique ou répétée sans vouloir comprendre ou percevoir avec sa faculté d'esprit, il sombrera dans une boucle d'épuisement ou deviendra toqué.

"Je fais donc je suis"... est la devise du trublion qui ignore sa conscience ou la cause principielle de la VIE.

Ils sont légions dans notre société actuelle !


Faire de la "Pratique" sans penser ou méditer ce que l’on fait est dangereux !
Par exemple, ceux qui jeûnent dans une disposition uniquement physique se mettent en danger !
Sauf si le jeûne ne dépasse pas trois jours.


Seule la prise de conscience jour après jour des fonctions internes du Corps, notre beau Miroir infaillible -- Physiologie et Métabolismes -- que nous permet le Compas du Principe Unique et que nous offre le Principe Macrobiotique (bien pratiqué), découvre progressivement ce Portail Cosmologique, et peut nous faire atteindre l'éveil suprême de la CONSCIENCE, le Jugement Suprême.

Le Régime N°7 est ce Compas alimentaire exceptionnel qui nous ouvre la première porte : celle du JUGEMENT SENSORIEL ou de la pleine sensation de nos sens.
Cette première porte qui s'ouvre quand on recouvre complètement la vraie conscience des SENS est incontournable et incontestable pour aller plus loin.



****

Voici six conditions instructives de gain d’Énergie et pour accroitre sa capacité de Jugement


1. Ne pas se mettre en colère


Surtout à l'intérieur de soi ("Colère rentrée").


La colère est une autre expression du pessimisme défaitiste ou de la perfection superstitieuse
.

La colère montre trop d'attachement aux peccadilles ou aux circonstances subites.
C'est aussi un signe d'impuissance, dans la répétition.

. Diminuez ou supprimez le Yang animal ;
. Suppression des épices ; pas de café ;
. Apprenez à mâchez 50 fois chaque bouchée ;
. Pas d'aliments acides ;

. Reconsidérer tout ressentiment dans un "contexte  théâtral".

Enfin, pensez que nous sommes qu'un instant sur cette Terre  dans le rapport aux milliards de galaxies et aux milliards d'années lumières de notre Univers !
Et d'autres Univers...


. Et si la Terre s’arrête de tourner nous tombons tous comme des mouches !
Ce Monde est puissant et éternel alors que nous sommes fragiles et finis.
Même les deux boss de Google l'ont compris : partis tête baissée à la recherche du secret de l’immortalité à coup de dizaines de milliards de dollars !

Prenez cet exemple : Un cyclone puissant
arrive et plus RIEN ne reste ; on voit que toute société, moderne, sûre d'elle, sophistiquée ou "radieuse", redevient primitive. Il ne reste que la survie et l'entraide des uns aux autres...


2. Développer sa mémoire


La vraie Mémoire est celle de votre histoire.
La Mémoire qui transcrit un univers au-delà de la conception de vos parents. 


Elle n'est pas celle d'une check-list ou d'une encyclopédie.
La mémoire cognitive (stock d'informations) n'est pas fiable.
Réciter, des textes, des
théories, des calculs, par cœur, ne sert à rien, sauf à briller sur une chaire ou dans les diners en ville.

Ce sera toujours la récitation du perroquet même si le sens de la déclamation est compris intellectuellement.

Car cela ne suffit pas, il faut VIVRE l'EXPÉRIENCE du SAGE qui vous expose le "Théorème de Vie" ou la "Stratégie du comment vivre" pour atteindre la Vraie connaissance donc le BONHEUR.

Il expose ou exprime la façon unique d’atteindre et de vivre le Bonheur mais il n'y a ni recette ou "clic de souris" ni schéma cognitif ou application Google, pour l'exercer tout de suite.
Sinon c'est le fantasme de votre égo qui remplace votre existence avec ruse et artifice sensoriels jusqu’à la fin.

L’Expérience consiste à s'Approprier le message, le traduire en  vous, puis le Vivre... et dans le même temps, fournir un effort, un travail, avec Foi (voir plus bas).... Puis laisser le Temps et l’Énergie, "Faire".

L'alcool - Le sucre et les boissons sucrées - Le miel - La caféine - Le champignon - Les fèves - Les acides - Les produits exotiques consommés hors territoires - Les aliments modifiés - Les abats et les viandes grasses - Le potassium en excès.
Tous ces produits suppriment ou réduisent la capacité de maintien ou de développement de la Mémoire Cellulaire.     

Avoir la mémoire complète de toute son histoire, donc l'accepter, vous ouvre l'entrée dans un grand potentiel spirituel.
Cette mémoire englobe la mémoire dite affective, intellectuelle, livresque, ou celle du computer.

Cette Mémoire du Réel, passe, vous l'avez deviné, par la Mémoire cellulaire.
Cette "Charge" mnésique indéfectible qui siège dans chacune de nos cellules sans être de la matière biologique.

C'est, en réalité, une mémoire cosmologique qui habite nos cellules.
Le "Cosmos" de nos cellules rejoint ce Cosmos que nous observons loin dans les étoiles, de ces milliards de galaxies.
La Cellule biologique communique parfaitement avec le Fond Infini des Univers.
Par quel canal ce lien existe-t-il ? Voilà un parfait secret !


Enfin, il faut savoir que la mémoire d'avant notre naissance, c'est à dire avant d'être conçu dans "l’œuf" maternel, cette Mémoire est celle d'une dimension encore plus profonde.
Un nouveau saut dans l'Infini.



3. Ne pas esquiver ou dénier les difficultés


La difficulté ? D'abord, l'accepter puis la réguler, puis la résoudre
.


Les difficultés sont principalement des contradictions à nos désir ou à nos peurs.
Toute difficulté est une circonstance ou une conjoncture à deux côtés.

Faites comme le génie
Al-Khawarizmi, mathématicien Arabe du 9è siècle, inventeur des algorithmes et des équations à deux inconnues.
Savants Arabes, source des Lumières Européennes...
Ce savant vous propose de ne jamais attaquer une difficulté dans son entier mais de la découper en morceaux choisis : 50% de la résolution sont alors déjà accomplis.
C'est remarquablement efficace.


L'alcool - Le sucre et les boissons sucrées - Les acides - Les produits exotiques consommés hors territoires - Les excès de liquide - Les fromages et laitages - Le miel - Le potassium en excès - Le crudivorisme - Le frugivorisme.


Tous réduisent la capacité d'allant ou de vigueur.


Il faut "Faire" de toute difficulté une rencontre réformiste, un moyen de progresser, une fenêtre qui déplace son énergie. Dès que vous commencez cette pratique, c'est déjà avoir atteint une bonne part du Bonheur, de la joie d'une Liberté absolue invulnérable.


4. Ne pas mentir, ne pas se mentir

Celui qui ment démissionne. Il a déjà perdu la partie ici ou au-delà.
Il produit un délire qui le dévore jour après jour.


Le mensonge, petit ou grand, c'est construire des fables à soi et aux autres.

Celui qui se ment, ment aux autres.
Celui qui ment aux autres, ment à soi-même.

Mentir, c'est effacer jour après jour sa véritable identité, son véritable "contrat de vie", renier la promesse de sa propre incarnation.

L'alcool - Le sucre et les boissons sucrées - Les acides - Les produits exotiques consommés hors territoires - Les beurres et laitages - Le miel - Le potassium en excès - Toutes les viandes
(sauf marines) et les abats - Le crudivorisme - Le frugivorisme.Il sont tous des inducteurs d'hypocrisie, de faux-semblants, de fourberies, de mensonges.

Il y a une relation profonde et indéniable entre l'état neuropsychique, l'état mental, un type de comportement et le régime alimentaire.
L'Aliment est la source véritable mais cryptée des fonctions mentales.
par le régime alimentaire et par le régime alimentaire etpar le régime alimentaire et

Mentir c'
est renier son histoire. Geler son incarnation. Bloquer sa faculté de Jugement.



5. Distribuer la lumière dans le monde entier


Chacun de nous a de la lumière en soi sans exception, des qualités à soi, qui produisent des bienveillances que l'on peut donner gratuitement (ce n'est pas de l'hypocrisie bienveillante ou des indulgences feintes...).


Le vrai don, c'est donner sans rien attendre même dans le tréfonds de soi-même.


Ce que vous avez de meilleur, et aussi de modeste ; autant que vous pouvez ; et nous pouvons tout le temps !

Enfin pour ceux qui veulent pousser le don dans toute sa beauté, au plus profond de soi, le don dans son essence, c'est la gratitude infinie par le sacrifice : devenir le serviteur de la Nature Humaine.


Le Régime N°7 - L'équilibre des 10 Menus Macrobiotiques - Le Jeûne - La cuisson intelligente des aliments - Les céréales complètes non transformées -  L'équilibre du rapport K+/Na+ -
Le végétarisme Intuitif - L'exclusion des éléments cités dans les conditions de 1 à 4.Selon vos Intentions consommatoires et vos modalités nutritionnelles, vous devenez solidaire, responsable, donneur de lumière, et surtout vous comprenez la gratitude au-delà du "merci" ou du "service à rendre".


6. N'avoir jamais de doute suspicieux


L’Éveil c'est le principe de la Foi. Le doute est un vigile, un testeur.


Les fanatiques ne doutent jamais car ils n'ont aucune foi sauf dans le sadisme ou la bestialité dans lesquels la "foi" devient la frénésie du sévice.

La foi du superstitieux ou du bigot est toujours une lâcheté.
Ce sont des entités rivées comme un schéma informatique ou
pétrifiées comme une statue de plâtre.

La vraie Foi est une certitude intelligente.
La foi qui ne progresse pas avec la Connaissance, avec la Science de l'Être, est une fausse foi, un crédo bigot.

La foi de l'esclave ou du pantin désarticulé, c'est de croire sans comprendre, sans mémoire, sans dialectique.

Plus la Foi grandit, plus l'Homme ou
la Femme développe son intelligence, sa connaissance des multitudes, sa fraternité dans toutes formes de Vie, sa lumière flamboyante. 

La Foi (YIN) contient toujours du Doute de conviction (YANG).
Dans cette dialectique active -- Foi et Doute -- l'Homme ou l'initié, acquière son graduellement son principe de maturité spirituelle
.
(Voir le texte sur " Les quatre stades du comportement - en cours de rédaction et les "7 degrés de la Conscience").



Pour savoir quelles sont les approches nutritionnelles, reportez-vous aux modalités de la 5eme condition.


Mais avec la meilleure alimentation du monde sans la compréhension du YIN-YANG et la pratique de l'INTENTION (qui est la jeune sœur de la Foi), vous n'aurez qu'un état de santé relatif, et à reconsidérer à chaque écart !

Enfin sachez, qu'il est impossible d'avoir la Foi authentique sans comprendre et VIVRE la GRATITUDE.



*******

Existe-t-il une septième condition ?

Certainement, c'est la JUSTICE INFINIE qui englobe ces six conditions mais qui développe son tissu au sein d'un champ philosophique plus profond et plus complexe.
La "Gratitude" est l'un de ses éclaireurs.
Et je ne peux l'exposer dans ce contexte.

*******

Je travaille chaque jour ces conditions de Jugement sain.
C'est une montagne que l'on gravit chaque jour sans excès ou un tapis que l'on tisse à chaque moment afin d'atteindre les plus belles hauteurs.
Pas d'acharnement nécessaire, tout se fait dans le geste naturel du quotidien mais avec une INTENTION et une SINCÉRITÉ constante.

Je ne suis pas parfait dans ces six conditions mais ma première base de Vie est de ne jamais les quitter. De les observer en moi et dans le monde de réalité. De les vivre au quotidien. Ce chemin sur lequel je SUIS, jour après jour, étape après étape.

Ces conditions suscitent jusqu’au fond de nous-même, directement ou indirectement, une assimilation dialectique, vitale, riche, pragmatique, que nous appelons : le Principe YIN-YANG lié irrémissiblement à sa Philosophie du Principe Unique.

Ensuite, viennent les degrés d'avancement dans la compréhension dialectique - Ces deux opposés qu'il faut observer, puis accepter, puis comprendre, et intégrer.


Ces six conditions ne sont pas bornées.
Dans le progrès, avec le Temps et l’Énergie, elles deviennent une seconde nature.
J'investis toute mon INTENTION pour les pratiquer à tout moment et en tout lieu.

Sauf si vous les pratiquez déjà, vous ne pourrez imaginer combien cela vous fait progresser dans la découverte éclairée de l'Existence, sous toutes ses formes vivantes, et surtout dans la perception de l'Ordre de l'Univers.

Ce sont de véritables générateurs de requalification de nos flux potentiels et d'éclairement qui permettent de récupérer une quantité remarquable de notre énergie que nous dilapidons chaque jour...

C'est, cette économie d'une quantité d'Énergie, qui n'est pas extensible, et qui nous permet de perfectionner notre principe YIN-YANG dans notre alimentation et nos métabolismes puis notre Constitution du Moi (Vie psychique), puis notre intégration consciente dans le Principe Unique et l'Ordre de l'univers.



Des Lois de l'Ordre de l'Univers, que vous en ayez connaissance ou pas, consciemment ou inconsciemment, cela s'applique en vous à chaque instant !



Évidemment si je peux pratiquer ces fonctions de "Principe énergétique" et de philosophie du Principe Unique dans ma vie quotidienne, avec ma pratique intentionnelle, c'est le bénéfice d'une méthode d'alimentation optimale.
Mais quelle est-elle cette méthode efficiente ?

La voici résumée de façon brève mais pertinente et explicite.

« Vous pouvez établir un tel état de santé en pratiquant la philosophie-médecine diététique que j’appelle « Macrobiotique » ; je l'ai étudié et je la professe depuis cinquante ans. Quelques millions exemplaires de mes diverses publications sont vendus. Mais il est presque impossible d'en trouver un exemplaire d'occasion. Les lecteurs ne les vendent pas après avoir été débarrassés de leurs maladies. Ils les gardent comme souvenir ou comme livre de référence pour le futur. ».

« … Notre philosophie-médecine non seulement garantit la santé physique mais encore ouvre toute grande la porte du bonheur éternel, de la liberté infinie, de la justice absolue. Elle vous protège même contre les accidents puisque la santé parfaite dévoile votre jugement suprême, ESP ( extra-sensory perception) ou clairvoyance. Nous avons beaucoup de témoignages aussi bien au Japon, qu'en Europe, et aux États-Unis. »
.

Prof. G. OHSAWA, Le cancer et la philosophie d’Extrême-Orient ; Chap. 6, Édition OHSAWA, 1964.




****

Lorsqu’on ouvre et étudie le Zen Macrobiotique, beaucoup de premiers lecteurs ou ceux qui n'ont pas compris ou approfondi le sens donné au véritable contenu par l'auteur - Georges OHSAWA - sont surpris par un mode alimentaire qui revient systématiquement, pensent-ils.
Un régime radical ou contraignant...
Il s'agit du régime N°7.

 

Image tirée d'une revue de l'INRA France (institut national de la recherche agronomique).


J'ai, durant ce mois d'aout 2017, "pratiqué" de façon spéciale, un jour de N°7 et un jour de jeûne, en alternance, pendant 30 jours.
J'ai redécouvert, et pourtant après tant d'années, ce magnifique N°7 - ma spécialité est le Riz - Sarrasin Kacha - Crème d'orge - qui me procure à chaque fois une véritable Transfiguration redéployée (voir le texte "Transfiguration").

Un corps, pour les plus expérimentés, que l'on ressent et "conscientise" jusque dans ses moindres métabolismes.
L’activité physique est optimale dans toutes les tâches quotidiennes et les longues marches. La dextérité des gestes et l'endurance dans l’ergonomie privée ou professionnelle est au summum.
L'activité mentale est à son optimum sans être forcée. Elle se déploie avec une remarquable endurance comparable à celle sur le plan physique des marathoniens de haute compétition.
La capacité de concentration ou d'attention se maintient presque indéfiniment... Elle est particulièrement révélatrice dans le travail de méditation.

Pour le débutant ou celui qui s'engage dans cette "monodiète" pour la première fois ou ayant une petite expérience. Il comprend dès le 3ème jour et il découvre alors dans le vécu, immanquablement, les Quatre facteurs essentiels.

1. Un "effacement" de la fatigue sous toutes ses formes !
Lourdeur, courbature, forçage, faiblesses, psychasthénie, inhibition,... Jour après jour, ces cauchemars s'effacent comme le ferait un rêveur agguéri qui fixe son attention sans frayeur et avec une investigation sincère du phénomène illusoire qui finit par s'évaporer ...

Le contraire de la fatigue ce n'est pas l'agitation ou le dynamisme du sprinteur mais l'endurance, une vigueur naturelle.
C'est une absence de lassitude du corps externe comme du corps interne, c'est à dire de la vitalité psychique.
Toute fatigue n'est jamais exclusivement physique, elle est aussi systématiquement psychique. Pas de YANG sans YIN.
Mais tout antagonisme est complémentaire. La psychasthénie est un excellent modèle !
La pratique de dix jours (ou 15 jours) d'un N°7 réussi fait découvrir l’origine vraie de sa fatigue.

2. Un appétit sain, intense mais sans agitation sans oppression, sans frustration. Un appétit dont il comprend, après coup, l’importance de la qualité mais surtout de la quantité dans sa consommation vitale. Il entre dans un nouvel art de vivre; le commencement de la construction d'une vie profonde et intense. Un "appétit énergétique".
Le bon appétit alimentaire ouvre naturellement vers la maitrise sensitive du Corps.
Le corps n'est plus alors, une machine thermodynamique ou une décharge, mais un organisme intelligent doté d'une mémoire éternelle qui ouvre aux dimensions de la Conscience.  

Il en est de même pour l’appétit sexuel. Les défauts de la frénésie sexuelle gratuite et des obsessions libidinales s'effacent graduellement. Les puritains qui cachent ou travestissent leur impuissance et leur frigidité par des murailles de moralisme découvriront, après cette diète Macrobiotique, que la saine sexualité procure une nouvelle forme d'énergie vitale.

Il n'y pas de femme et d'homme spirituels sans Vie sexuelle profonde et raffinée ; une Vie sexuelle étroitement liée aux qualités énergétiques du monde spirituel. Pas de YIN sans YANG.

Un bon appétit sexuel n'est pas épicurien, entendu dans les travers de ce rhétoricien qui se vomissait pour mieux se remettre à sa table luxueuse. Mais Épicure n'avait pas que des défauts car il cultivait à sa façon le YIN-YANG. Jeûner est un excellent moyen, disait-il, pour apprécier la jouissance de la nourriture, et par là même, celle de la Vie.
Un bon appétit sexuel gouverne la pulsion érotique à partir trois facteurs : de la capacité de sa constitution biologique et atavique ; de sa profondeur psychique ; de la symbiose aux cycles dont procède la Nature (milieu; saisons; climat; lune;...).
L'Homme et la Femme ne sont pas égaux dans le rapport sexuel. L'Homme est YANG, donc circonscrit, limité dans son essence. La Femme est YIN, donc subtile, presque illimitée dans son essence.
L'Homme trop Yang est en danger dans le rapport sexuel...

3. Un sommeil profond, naturel, immédiat.
Un sommeil, sans rêve fantasmatique, sans agitation, sans cauchemar, sans "pipi au lit", sans fuites, sans crampes ou crispations qui réveillent la nuit, sans parole, sans ronflement, sans régurgitation, sans narcose, sans apnée, sans réveil hystérique,...
Retrouver ce vrai sommeil, qui est une première porte pour la liberté, beaucoup dans notre société actuelle l'on complètement oublié.
Ils dorment entre deux enfers. Celui de réactivité diurne qu'ils ne veulent pas lâcher. Et celui de l'activité hypnotique remplie de fantasmes - conscients ou inconscients - insupportables ou pleins de remords !
Le N°7 est le plus beau matelas du monde unique pour chacun !  Quelle économie !

4. Équilibre de l'humeur  
L'humeur est une chose difficile à décrire.
Brièvement, on peut dire que la "Bonne Humeur" ou l'humeur transcendante, se fonde sur trois facteurs.
. L’angoisse généralisée disparait ou réduite dans ses moindres proportions acceptables (90% des personnes ont de l'angoisse généralisée soit continue soit par intermittence).
. Quelle que soit la situation il y a en vous une voie qui vous éloigne des frustrations ou jalousies provoquées par la petitesse de vue sur des évènements de la vie quotidienne.
. La sensation d'une joie au dedans de soi qui non seulement grandit mais, chose magique, elle peut être appelée à tout moment comme de puiser dans un vivier perpétuel.
Cette joie devient jour après jour une Joie invulnérable, c'est à dire non dépendante des évènements du monde ou de vos "rencontres" intrapersonnelles ou sociétales.

La pratique du régime N°7 (car c'est un régime dans ce cadre spécifique) vous ouvre la porte à ces quatre facultés.

Le N°7 est appelé régime car il ne se pratique pas indéfiniment. C'est un mode alimentaire à durée déterminée - sauf pour certains macrobiotiques très expérimentés qui ont atteint une expertise dans leur alimentation (dans ce même esprit que celui des marathoniens) et d'une compréhension profonde de leur Moi.
Le régime N°7 est donc limité dans le temps. Il est conseillé pour dix jours ; quelquefois pour 15 jours.
Nous verrons plus loin les modalités, les quantité et qualité des aliments choisis; des catégories d'aliments et des spécifiques qui peuvent l'accompagner.
Mais bien retenir que le principe de base est celui d'une monodiète spécifique qui n'induit aucune carence.

Oui, Manger pour recouvrer ou développer sa santé physique et mentale est une Science; accessible à tous mais qui s'apprend comme on va à l’école depuis notre jeune age.

Dans cette école, même aujourd’hui, on n'apprend rien de la vraie alimentation naturelle et encore moins selon un équilibre pour le genre humain en évolution !
Qu'entendent les enfants des écoles modernistes ?

Un peu de "diet" : avec du lait aux antibiotiques, du yaourt aux hormones, des fruits pestiférés, de la viande bio (!), du pain blanc, de la compote de pomme aux sucres, ....
et du sucre, toujours du sucre, comme carburant (!) ... Même des naturopathes (médecine des moyens naturels) utilisent cette expression frauduleuse et insensée sans connaitre le fondement même de l'énergie humaine, sa source vraie !
Les enfants ingurgitent physiquement et mentalement une "diet" raisonnée, décadente, vénale et véreuse.
Voilà pour l'école moderne et ses cours de "diet".


Contrairement aux dires des imbéciles ou des pervers, le N°7 n'est pas la mesure et la norme de l’alimentation quotidienne de la Vie Macrobiotique ; précisément, dans son développement durable sur le plan biologique, mental et spirituel (voir les textes précédents sur la méthode), les menus sont très souples et s’adaptent à toutes personnes, selon leurs conditions.





Mais dans le "Zen" écrit, comme de même lors de des nombreuses conférences instructives de G. OHSAWA, devant tous les types de publics,
spécialistes ou pas, le Régime N°7 est très souvent recommandé pour une durée déterminée dans la cas de souffrances psychiques ou de maladies.



Pourquoi le nom de "Zen" ?

Zen (T'chan en Chine) est une forme très élaborée de pratique méditative issue du Bouddhisme de l'Inde et développée par les maîtres antiques chinois.


G. OHSAWA a ainsi nommé son livre clef le Zen macrobiotique
:
voici déjà quelques éléments que nous verrons plus loin (ou dans le manuscrit en cours).

. Dans les "vrais" temples Zen - ceux qui pratiquent le Zazen et la recherche de l'Esprit selon le "retour à l'origine" prôné par le Me DOGEN Eihei au 12e siècle au Japon - placent la nutrition comme le facteur principal avec la méditation.

La cuisine zen n'est pas une gastronomie raffinée ni une diététique scientifique mais un acte vital en vue d'explorer la Nature de l'Esprit par les "métabolismes" du corps physique et psychique.

Et dans l'ordre de responsabilité du Monastère on observe : le directeur du Temple puis le maître de cuisine,...

Est-ce exactement la même alimentation dans sa qualité  comme dans son rythme ?

Oui. Dans le principe Zen traditionnel ou authentique. Malheureusement, de nos jours ceci est perdu dans la plupart des temples Zen ou T'chan dans lesquels on sert du riz blanc et des aliments non naturels ou raffinés.


Est-ce la même exploration dans sa qualité comme dans son rythme ?

La compréhension des énigmes YIN-YANG et des fonctions "inconscientes" de l'esprit, se formule ou s'appuie par :
. Des Questions paradoxales ;
. Des Problématiques ;
. Des Exégèses ;
. Des Prolégomènes ;
Ils et elles
orientent dans le même objectif...

Cet objectif originaire est le même que celui des "explorateurs de la conscience du vide" des chercheurs Zen qui utilisent :
. Les
Koans (École Rinzai, ...) ;
. Les Expressions irrationnelles ;
. Les Poèmes
insolites ;
. Les Citations Taoïstes paradoxales.

Par ex : "Les œufs possèdent des plumes" ; "Le compas ne peut pas faire un cercle" ; "L'ombre de l'oiseau qui vole ne bouge jamais".


Mais voici sept exemples de questions de G.OHSAWA.
1. Par quel œil voyez-vous et pourquoi ?
2. Quel est la forme de cuisson la plus YANG et pourquoi ?
3.
La mort étant un état de saturation YIN, comment se fait-il que tous les morts ne soient pas gonflés, dilatés ?
4. Quel est la signification physiologique et psychologique d'une verrue ?
5. Qu’est-ce que le Moi ?
6. Qu'est-ce que la Mémoire ?
7. Pourquoi l'Expansion infinie produit-elle la polarisation ?



La pratique journalière de la Macrobiotique dotée de son Compas YIN-YANG est dans le fond le même exercice des pratiquants et penseurs de la Méthode Zen.
Mais notre approche contient ne elle une dimension plus raffinée et plus accomplie.



Car à chaque époque, les développements et les perfectionnements existent.

Après l’avènement du Buddha Shakyamuni et de son enseignement,
ceux que lui ont donné une avancée sont les Yogis tantristes Indiens et les praticiens Zen Chinois,

La philosophie méthodiste de Siddhartha Gautama (Buddha) a été élaborée et optimisée par Bodhidharma et par les maîtres chinois suivants (Huineng, ...) pour devenir le T'Chan et le Zazen au Japon.


Mais quel rapport d'affinité dans les deux types de Pratiques ?
Le vrai Zen est l'esprit du "Détachement sans attachement au détachement".
On ne se détache pas mais
ne s'attache pas.
Sauf dans la prise de conscience qui nous amène à accepter progressivement puis à vivre le Monde RÉEL.
Ainsi est entendu l'exploration du Principe Unique dans le processus de la Vie Macrobiotique.

Si celle-ci est bien pratiquée, le processus entraine le pratiquant dans l'exploration profonde des effets métaboliques (la descente dans la mémoire biologique) et des effets psychiques non conscients de la VIE (inventorier les régions inconnues de notre Moi) : c'est justement l’Éveil de la Conscience.


Comment la Conscience peut-elle s'explorer à partir d'une simple alimentation ?
Nous verrons plus loin d'autres précisions.





Une première question sur le Régime N°7


La plupart pensent que ce
RÉGIME N°7 est une rengaine et même un couplet automatique parce, pensent-ils, qu'il n'y a rien d'autre dans cette méthode.
Que c'est un mode alimentaire radical.
Et on le retrouve presque à chaque fois comme "remède" pour telle ou telle pathologique inscrite dans le livre "Zen macrobiotique".

Que rien n'est soutenu par une science de la nutrition véritable qui devrait envisager les différents cas de personnes ou des catégories de personnes selon leurs comportements, leurs constitutions, leurs états maladifs.

En fait je m’aperçois à chaque fois, qu'ils n'ont rien lu ou quelques bribes des livres ou des articles recopiés avec d'énormes déformations ou des interprétations volontairement fausses. Aucun, n'en donne la vraie explication, la pédagogie développée, l'instruction précise de cette médecine diététique philosophique de l'Être.


Qui mange quoi ?


La substance consommable est différente selon que l'Entité (la forme vivante) est un minéral primaire, un minéral évolué (stromatolite), un plancton, une algue, un végétal, un animal marin,
animal terrestre, un hominidé, un Homme sapiens.
Nous allons de YIN à YANG dans la spirale de la création et de son évolution.

Il est très important de comprendre qu'il existe une échelle de distribution, c'est à dire une zone presque infinie dans laquelle toutes les substances consommables, de YIN à YANG, pour toutes les entités sont distribuées selon un grade qui correspond à leur type de fonction et de forme vivante.

Donc à chacun sa substance idéale. Mais toutes formes de transgressions dans cette graduation vitale sont possibles. Elles se font soit par hasard ou contingence soit par survie.
C'est alors soit une régression soit un "passage" psychologique.
Oui, Animaux et Hommes vivent dans un même champ psychique mais pas dans la même dimension !

Des herbivores qui mangent des insectes ou des vers de terre ; des oiseaux devenus totalement carnivores ou même cannibales ; des singes qui mangent d'autres singes ; des hommes qui mangent des animaux carnivores ou herbivores; des hommes cannibales ; des hommes mangeurs de "substances plastiques" ou pétrolifères !...
Et même des pigeons parisiens (YIN) aficionados des big-mac, des frites, pain au lait, ou du poulet (YANG) !

Les végétaux (YIN) ont leurs propres types d’alimentation : la lumière, l'eau, le carbone, l'azote, l'oxygène de l'air. Tout le reste comme substance spécifique est plus facilement transmutée (de YIN à YANG), selon une économie d'énergie, donc non indispensable pour leur survie.

Les animaux sont divisibles (pour aller vite) en herbivores (YIN) et en carnivores (YANG). Mais ils ont aussi besoin de la Lumière, d'eau, d'oxygène et d'hydrogène de l'air (éléments YIN).

Les carnivores (YANG) mangent la chair des autres animaux soit herbivores (YIN) soit carnivores en moindre quantité. Ce sont les carnivores les plus YANG qui dévorent d'autres carnivores, toujours plus petits ou moins denses qu'eux
(YIN par rapport à eux). Mais ils ont tous sans exception besoin de consommer des végétaux (YIN) et quelques minéraux (YANG) selon une proportion.

Les herbivores consomment en grande partie des végétaux ou des extraits de végétaux, qui sont innombrables sur notre mère Terre (de YANG à YIN : terreaux et tourbes, racines, tiges, feuilles, bourgeons, fruits, sucs, arômes, ...).

Mais l'Homme et la Femme seuls nous intéressent ici.
Il y a donc un type d'aliments qui convient idéalement pour nourrir, entretenir la Vie et développer l’expérience donc la fonction de l'Esprit chez chacun des êtres ou entités sur notre planète.

La substance idéale pour l'Homme et la Femme sont les végétaux.
Inutile de s'informer ou de faire de longues analyses biologiques, chimiques, physiques, ou anthropologiques.
Il suffit d'ouvrir un livre d'histoire bien fait pour apprendre et comprendre que toutes les grandes civilisations qui ont produit le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, se sont nourris principalement de végétaux.
Et même dans certaines régions du monde et cultures, à 100% de végétaux !

Mais un grave problème est tout de suite posé dès que l'on parle de végétaux comme Aliment idéal ou vital.
De quel végétal parle-t-on ? Et pour qui ? Et comment ?

La question : quelle substance végétale primordiale ?

Je commence tout de suite à vous renvoyer à mon précédent texte sur "
LA NAÏVETÉ OU LA CROYANCE DES FRUGIVORES CRUDIVORES" du 25 aout 2017.
Dans celui-ci, je donne trois éléments essentiels.


Le premier point
Quelle catégorie d'aliments.

Le choix du type de produit végétal est primordial. Il donne naissance à un MOULE ÉNERGÉTIQUE qui induit la forme, le comportement, et la destinée, du mangeur.
Par exemple selon le type de régime : une vache ; un félin ; un singe ; un Homme sapiens ;  ...

Le singe est actuellement (depuis quelques millions d'années) frugivore donc il mange des fruits en principal. D’ailleurs son instinct de survie lui dit qu'il ne peut être frugivore à 100%... YIN à 100% n’existe pas. Donc il est insectivore ou carnivore, ou même quelque fois cannibale...

Les fruits YIN dilatent non seulement la physiologie animale et ralentissent les métabolismes. Mais le régime des fruits surtout réduisent en silence les fonctions mentales ou certaines spécificités cognitives qui infèrent, la curiosité, l'exploration, la recherche inconnue. Ces aspects mentaux sont le support de l'accès aux degrés supérieurs de la Conscience.

Aucun Homme ou Femme sensée aujourd’hui ne peut tenir ou organiser sa Vie en mangeant honnêtement (sans tricher) des fruits à 100% pendant trois mois. Et surement pas induire une évolution de son esprit dans ce laps de temps.

L'Homme aujourd’hui qui mange des fruits comme substance principale, régresse dans le monde des êtres
pongidés, gorilles et autres singes.
Il lui reste à aller vivre dans la jungle mais il sera mal accueilli...

Le constat est le même
si notre mangeur choisit de couper la poire (presque) en deux en consommant 30% à 70% de fruits et 70 % à 30 % de légumes à feuilles ou racines dans sa ration.
La différence entre le régime 100% fruits et le régime mixte - et il faut en faire l'expérience biologique et psychique - c'est que la dégénérescence est plus lente.



Le deuxième point

Le crudivorisme et la cuisson.


Tout produit par la Terre est un aliment "non cuit" (YIN) et de substance non digestible dans un registre optimal.
Pourtant une "forme de cuisson" a déjà existé dès la création du produit consommable en Terre !
L’Origine culinaire n’est pas forcément générée par un Feu !
Les formes de catalyse comme :
la Fermentation (YIN) -- la Salaison (YANG) -- Le séchage (YANG) -- La radiation naturelle (YANG) -- La digestion -- etc ... sont des cuissons indirectes ou médiatiques. Elles cuisent vraiment l'Aliment !
 

Manger des fruits, des légumes, de la viande, crus, ou d'autres végétaux ou minéraux, ne tue pas mais leur mode d'assimilation pose un handicap physiologique et métabolique.
Tout repas cru exige une dépense d'énergie multipliée par cinq pour l'organisme qui doit produire le feu de la catalyse (YANG) nécessaire la fonction humaine de la digestion.
Tout produit cru est un risque d'infection buccale.
Tout produit cru est un danger d'empoisonnement.
Tout aliment cru est un risque d'obstruction digestive (inflammation; bactériologique; ...) ou biochimique (chélation;...).
Il faut cuire l’aliment (produit) pour optimiser la consumation du nutriment (bol alimentaire) avant qu'il puisse être assimilé pour les chaines métaboliques pour toutes les
transmutations vivantes.
Les crudivores sincères perdent ainsi une énorme énergie vitale et prennent un risque gratuit sur leur destinée.

Le manger cru est une illusion car tout se "CUIT" dans la filière naturelle de l'aliment : de la Terre (racines et rhizobiums) à la pousse aérienne (soleil, radiation, réchauffement volcanique,...) jusqu'au tube digestif....

L'aliment cru (trop YIN) n'est pas fait pour notre système digestif (très YANG).
Tout notre tractus nutritionnel a été constitué depuis plusieurs millions d'années  (et non pas depuis 12 000 ans...).

Sur un autre plan, notre destinée n'est pas d'alimenter en énergie biochimique un corps pour aller chasser, lutter et se reproduire !
Nous sommes - grâce au travail audacieux et intelligent de nos ancêtres - des Êtres SPIRITUELS EN DEVENIR !

Notre objectif est de développer la nature de l’Esprit.
Nous sommes Là pour explorer les dimensions de la Conscience.
Tout avantage qui tend vers ce but  comme le Feu (YANG) dans notre existence, doit faire parti de notre "boite à outil" pour accélérer notre évolution.



Le troisième point

Les céréales : nourriture humaine et évolutive.

Nous classons les aliments consommables pour l'Homme en huit catégories.
Les Céréales -- Les Légumineuses, Protéagineux -- Les Légumes (tiges, feuilles, racines) -- Les fruits et Fleurs -- Les produits Animaux marins --  Les Viandes terrestres -- Les Sous-produits animaux -- Les Condiments et autres compléments.

Ces huit catégories sont données dans un sens à la fois pragmatique, dynamique et de bon sens nutritif.
Mais aussi dans un ordonnancement, une hiérarchie, qui respecte un Ordre du Vivant dans l'alimentation de l'Homme en évolution.

Toutes les autres formes de classifications de catégories d’aliments sont données dans un but industriel ou déformées par la génétique sectaire et la chimie contemporaine depuis le Holdup de Lavoisier, fermier général collecteur d’impôts et surtout alchimiste caché !

Suite....



Dr DEYNE



Aucun commentaire: